GABRIEL VEYRE, OPERATEUR LUMIERE

Autour du monde avec le Cinématographe
Correspondance (1896-1900)
De Philippe Jacquier et Marion Pranal

Editeurs : Institut Lumière / Actes Sud
1996 - 289 pages - photographies

"Enfin, c'est fait! Depuis hier 15 août, nous fonctionnons. Avant-hier, nous avons donné notre première représentation. Pour cette soirée dédiée à la presse, nous avons eu plus de 1 500 invités à tel point que nous ne savions où les mettre. Leurs applaudissements et bravos nous font prévoir un gros succès. Chacun de s'écrier : "Muy bonito!" "Que c'est beau, que c'est beau!" ".
(Lettre de Gabriel Veyre à sa mère - Mexico, 16 août 1896)

En 1896, moins d'un an après l'invention du cinéma, la vie de Gabriel Veyre, jeune lyonnais étudiant en pharmacie, bascule. Devenu opérateur des frères Lumière, il va parcourir la planète, un cinématographe sur l'épaule. Mexique, Cuba, Colombie, Venezuela, Canada, Japon, Chine, Indochine: pendant quatre ans, il prend des vues et organise des projections aux quatre coins du monde, sans jamais cesser d'écrire à sa mère, restée à Saint-Alban, petit village des bords du Rhône. Publiées pour la première fois, ces lettres disent l'émerveillement des débuts, l'enchantement des découvertes mais aussi les doutes et la solitude. A travers le regard et la sensibilité d'un homme qui fut sans doute l'un des meilleurs auteurs des premiers temps, nous assistons à la naissance du cinéma "pris sur le vif".

Commander le livre:
Référence: 000010 - prix 24,09 euros
http://www.institut-lumiere.org/bonveyre.html
REVES DE CINEMA, REVES DE TOKYO

Un film de Kiju YOSHIDA

Production: Sépia production - 1997
Durée: 52 mn
Format: vidéo

En 1898, Gabriel Veyre, opérateur des frères Lumière, filme le Japon de l'ère Meiji. Un siècle plus tard, le cinéaste japonais Kiju YOSHIDA, rend hommage à ce pionnier qu'il considère comme le premier cinéaste digne de ce nom.

Commander la vidéo :
sepia.prod@wanadoo.fr




Le Maroc de Gabriel Veyre, 1901-1936

Un livre de Philippe Jacquier, Marion Pranal et Farid Abdelouahab

Kubik Editions

A 30 ans, Gabriel Veyre abandonne son métier d’opérateur du cinématographe pour les frères Lumière et part au Maroc initier le jeune sultan Moulay Abd el-Aziz aux mystères de la chambre noire. Témoin privilégié de la vie animée de la cour, Gabriel Veyre photographie sans relâche l’intimité du palais, mais aussi les scènes de la vie quotidienne dans les ruelles de Marrakech.

Il trouve dans les paysages de l’Atlas et du littoral, dans l’architecture des villes et des villages, une source inépuisable d’inspiration. Jusqu’à sa mort, en 1936, il va dresser un portrait unique du Maroc du début du XXe siècle, un Maroc poétique et légendaire, vibrant de luminosité.

A travers un choix des plus beaux clichés de ce virtuose de l’autochrome – premier procédé de photographie en couleurs -, ce livre invite à un superbe voyage dans le passé d’un Maroc éternel.