"J'ai pris il y a quelques jours la photographie au cinématographe du président de la République en promenade dans son parc, et ce matin, des baigneurs faisant des sauts périlleux dans l'eau. Toutes sont très réussies et je vais les envoyer à la maison Lumière".
(lettre de Gabriel Veyre, Mexico - 16 août 1896)

En 1895, les frères Lumière inventent le Cinématographe. Aussitôt ils recrutent des opérateurs pour faire connaître leur nouvelle invention à travers le monde. A 25 ans, Gabriel Veyre a le profil idéal : des notions de chimie avec son diplôme de pharmacie, une passion pour la photographie, un goût pour l'électricité, sans compter un solide tempérament et une curiosité insatiable, qualités non négligeables en ces temps de pionniers. Mexique, Colombie, Venezuela, Panama, Canada, Japon, Chine, Vietnam, Cambodge : pendant quatre ans, Gabriel Veyre prend des vues et organise des projections dans toutes les capitales des pays visités avec un succès prodigieux. En 1900, il est de retour en France pour l'Exposition Universelle, rapportant dans ses malles une centaine de films et des paquets de photographies.